mémoire défaillante et chemobrain

Pourquoi j’ai fait un TedX : un remue méninges

Un malheur, soit il vous submerge et vous coule.
Soit vous le surmontez et en sortez plus fort.

On y est là… à l’approche d’octobre rose… ma mémoire me ressort des bribes de souvenirs, des souffrances d’il y a 4 ans.

Et je comprends seulement aujourd’hui pourquoi j’ai tenu à faire un TedX.

Octobre rose 2016,  c’est l’annonce mon cancer hormono- dépendant…un vrai tsunami. Un vrai cheminement aussi.

C’est vrai que j’ai eu beaucoup de chance dans mon malheur, les 8 séances de chimiothérapie ont pulvérisé ces 2 tumeurs dans mon sein gauche et dans les ganglions.

J’ai pris conscience plus tard que la médecine avait réussi à me soigner rapidement à temps pour … que je sois là aujourd’hui.
Et devenir la femme que je suis : sans masque, sans artifice, sans me soucier de ceux qui pourraient me juger.

Malgré mes cicatrices et mes peurs, je peux écrire que suis aujourd’hui heureuse, ce qui était loin d’être le cas avant.

Alors, de cette épreuve qui a fait basculer ma vie, j’ai eu une envie impérieuse de partager mon histoire. Mon intuition me dictait qu’il fallait le faire à tout prix.
Et j’ai envoyé ma candidature début 2019 espérant réaliser une conférence TedX.

TedX, une source d’inspiration pendant mes traitements

Je me suis tellement abreuvée sur YouTube de conférences TedX pendant tous mes traitements : c’était une force, une source d’inspiration pour me faire aller de l’avant quand j’étais en plein doutes …

Et à l’annonce des mots magiques : rémission complète, je me suis sentie poussée par cet instinct de vouloir parler.

Parler pour expliquer qu’il existe mille et un chemins pour traverser ce cancer et qu’on peut en sortir plus forts.

Partager mes clés… montrer qu’il y a un après. Parler pour sortir mes blessures et pouvoir refermer la page de cette épreuve.

C’était un double défi…

Comment une anonyme qui souhaite parler d’un sujet tabou allait pouvoir intéresser ?

Sujet tabou et chemobrain, le double défi

À cela, en février 2019 ma mémoire, encore encrassée par les chimiothérapies, me jouait encore de vilains tours…
Ce fameux chemobrain m’a suivie pendant plus de 2 ans… Personne ne peut l’imaginer sans l’avoir vécu.
Personne n’en parle… c’est moins impressionnant que de perdre ses cheveux !

challenger sa mémoire pour la retrouver

Et pourtant des expériences menées sur des souris sous chimio ont démontré une perte de 20% de leurs neurones.
75% des patients se plaignent de ces troubles cognitifs.
Il faut en moyenne 1 à 2 ans pour récupérer ses capacités.
Céline Dufranc dans Rose UP explique que ce chemobrain peut faire penser à la maladie d’Alzheimer : perte de concentration, baisse de l’attention, perte de mémoire, oubli de ses clés, perte de ses papiers d’identité (ah oui on en parle de ma fameuse carte d’identité restée dans le frigo plusieurs mois ?).

C’était donc risqué de me faire confiance…moi, qui peinait à retenir la liste des courses, j’allais devoir parler 20 minutes face à une salle de 120 personnes sans papier, sans paperboard….pas même un mini post-it caché dans mes mains !!! (pourtant j’ai essayé de le négocier !)

Une mémoire à reprendre en main

Une équipe m’a fait confiance pour le TedX DE BORDEAUX

Et pendant plus de 2 mois j’ai travaillé pour écrire mon texte façon storytelling mais surtout l’apprendre, l’oublier, le réapprendre.

L’oublier encore

et finalement me l’approprier !

Avec cette équipe et épaulée de mon mari et 2 amies, nous avons reformulé certains passages pour ne pas choquer, ou au contraire parfois interpeller tout en se rapprochant de la thématique du TedX : perceptions…

Avoir un cancer c’est rappeler aux autres que nous sommes tous mortels… or personne n’a envie de le voir !!!!

Mon fils me conseillait de me prendre les pieds dans le tapis pour que ma vidéo soit davantage regardée sur You Tube…. Vu le sujet grave je risquais selon lui sinon de ne pas avoir de vues ….

1750 vues en 11 mois…

Alors que mon fils en fait 150 000 pour un backflip en trotinette sur insta…. Ok on ne joue pas dans la même catégorie !!! mais je suis fière de ce que j’ai accompli.

Les capacités extraordinaires de notre mémoire

Je me suis épatée moi-même. Cette capacité que notre corps a pour se rétablir. Avec la volonté, le mental nous propulse….Tout est question de motivation.

Parce que récupérer sa mémoire et passer d’une mémoire de poisson rouge à une mémoire d’éléphant, finalement c’est comme booster un muscle. Saviez–vous d’ailleurs que nous avons aujourd’hui une capacité d’attention inférieure au poisson rouge ?
Jean-Yves Ponce dans son livre «  booster sa mémoire » explique que les poissons rouges peuvent se concentrer en moyenne 9 secondes avant d’être distraits par autre chose. L’être humain en 2000 était à 12 secondes et il est passé à 8,25 depuis 2015  … incroyable non ?

Allez un petit zoom dans notre mémoire. Wendy Suzuki dans son livre «  bouge ton cerveau » explique très bien comment nous fonctionnons en donnant de nombreux exercices pratiques plutôt fun.
C’est une pépite ce livre !

Les 5 types de mémoire

Nous avons en effet 5 types de mémoire.

Mémoire de travail

La mémoire de travail correspond à celle du court terme. Elle vous permet de retenir par exemple 7 éléments en même temps. Un numéro de téléphone (et encore ! en moyenne on se souvient de 5 à 9 chiffres) ou un code de portail. Ce type d’information que vous allez mémoriser entre une demie seconde à 10 minutes maximum.

Mémoire à long terme

Du côté de la mémoire à long terme, on trouve la mémoire procédurale : elle concerne tous vos automatismes comme faire du vélo, conduire. Sans réfléchir, votre cerveau la met en marche.

Mémoire perceptive

La mémoire perceptive : touche vos sens. Ce sont les bruits, les images, les goûts …oui l’odeur du chocolat fondu par exemple !

Mémoire épisodique

La mémoire épisodique est connue pour sa faculté à enregistrer des informations factuelles et contextuelles mais surtout pour nous faire voyager mentalement dans le temps et dans l’espace. Très utile pour se souvenir de ses vacances à la plage par exemple. Elle nous sert également à nous projeter mentalement pour des évènements futurs.

Mémoire sémantique

La mémoire sémantique est le système mnésique par lequel on stocke nos connaissances générales, comme un magasin d’informations  qui est accessible sans effort et rapidement (enfin normalement !).

Récupérer et doper notre mémoire

Maintenant que vous êtes calés sur les différentes formes de notre mémoire, je peux vous parler de plasticité ? En effet, la réhabilitation de notre mémoire à court terme se base sur la neuroplasticité cérébrale. Nous avons tous le potentiel pour développer de nouvelles connexions et récupérer notre mémoire.

Alors voici quelques techniques pour  stimuler sa mémoire et développer de nouvelles connexions :

  • Jouer,
  • résoudre des énigmes,
  • avoir une bonne hygiène de vie (sommeil, activité physique  stress…),
  • créer des habitudes ou des rituels,
  • conscientiser ses actes pour ses clés, ses papiers.
  • mais également rajouter de l’émotion pour pouvoir se rappeler de mots, de prénoms.
  • Tenir un journal, utiliser un Bullet JOURNAL,
  • faire du théâtre,
  • jouer avec les méthodes de pensée visuelle comme le mind mapping ou le sketchnotes sont de vrais boosters (oui !!! venez à mes ateliers ! votre mémoire vous remerciera ! petit coup de pub ! c’est mon blog après tout !). Testé … et approuvé !
  • Apprendre de nouvelles activités, dans de nouveaux domaines fait mal à la tête oui mais permet vraiment de stimuler sa mémoire.

Les coulisses TedX

coulisses TedX

Et donc pour terminer ce souvenir dans ma mémoire épisodique, retour dans les coulisses du TedX …

Ce soir-là, le 15 avril 2019 sans savoir qu’au même instant, la cathédrale Notre Dame prenait feu, c’est avec beaucoup d’émotion, de fierté, de gratitude que je suis rentrée sur scène pour prendre place sur ce tapis rouge symbolique et ô combien mythique des TedX.

J’ai réussi cet exploit de partager mon texte, de pouvoir parler sans le moindre post-it, sans filet… juste avec ma tête, mes émotions. Si, j’allais oublier que l’équipe avait tout de même préparé un petit ordi près de la scène avec un slide affichant les 8 clés en cas de trou noir !

À un moment de silence… ils ont ouvert le petit ordi pensant que j’allais flancher… mais non ! Les mots sont revenus et de toute manière je n’avais pas mes lunettes et j’aurais bien été incapable de distinguer quoi que ce soit !!! Finalement, c’est donc grâce à ce que j’ai vécu que ma mémoire a pu être au rendez-vous. Mon côté perfectionniste dirait que j’ai un peu flanché sur ma citation de la fin mais mon côté « superoptimistequiditlacheprise » a plutôt répondu que cela  a donné davantage de spontanéité pour ce live!!!

Les coulisses H-5

Et pourtant quelques heures avant, j’étais entourée des bénévoles organisateurs, des autres conférenciers que je découvrais.

Rapidement, après les répétitions et essais techniques, nous avons partagé notre gestion du stress…

Plus l’heure rapprochait, plus je sentais que j’avais oublié la totalité de mon discours… blocage complet. Plus je relisais mes notes, plus j’avais l’impression de découvrir mon texte !  Je sentais mes mains se glacer….

Et si et si… j’avais un trou ?

Et si je glissais sur ce fameux tapis ?

Nous avons beaucoup ri et partagé cette même peur entre speakers était motivante. Un des conférenciers Guillaume, plus aguerri à ce type d’exercice m’a donné plusieurs techniques pour mieux respirer.

Il m’a surtout dit de me faire plaisir sur scène et que mon texte allait revenir une fois passée la première minute de lancement…

Alors qu’un technicien m’équipait de mon oreillette dans le SAS avant de rentrer sur scène, mon cerveau s’est mis à me répéter en boucle : toute la salle va t’entendre si tu respires fort. Ton micro est branché, çà y est tu ne peux plus reculer, tu as choisi d’être là. Alors oui j’allais relever ce challenge, parler dans le timing demandé (moins de 18 minutes), et transformer toute cette adrénaline pour donner le meilleur de moi-même.

J’ai senti que la salle était avec moi, je les ai touchés…. je les ai fait rire…oui on peut parler du cancer avec humour, je les ai aussi fait pleurer pour certains et pour d’autres … ils sont venus me dire… « C’est vrai que ça n’arrive pas qu’aux autres, bravo d’oser témoigner»

Alors je garde précieusement cette vitalité en moi qui me porte tous les jours dans cette deuxième vie.

Impossible is possible

En me disant que mon mantra « Impossible is possible… » Continue à me porte bonheur. Et vous quels sont les rêves que vous aimeriez réaliser ?

coulisses TedX et mémoire

Aujourd’hui, je continue à écrire sur mon blog elixirsdevies.fr ma nouvelle vie, cette manière de me réinventer. Ce blog réalisé avec Aurore.

Notre blog est un partage de découvertes en bien-être, de conseils, de lectures en développement personnel…un blog écrit à 4 mains et une double  dose de rires et d’optimisme

Et finalement c’est notre vie que nous écrivons…notre nouvelle vie…sans regarder derrière mais devant…

retrouver sa mémoire

1 commentaire sur “Pourquoi j’ai fait un TedX : un remue méninges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *